ACTUALITÉS

Schaerbeek
Revoir la mission de Bruxelles-Propreté pour des voiries mieux entretenues
Le dimanche 1 novembre 2020

Ce jeudi 29 octobre, Deborah Lorenzino, échevine DéFI de la Propreté publique à Schaerbeek, était l’invitée de Jean-Jacques Deleeuw sur BX1+. « Faut-il revoir les missions de Bruxelles-Propreté ? », c’était la question du face à face de Toujours + d’Actu posée aux invités.

Schaerbeek s’occuperait mieux de la propreté

Deborah Lorenzino avait déclaré récemment à propos de la gestion de la propreté publique : « Il y a des problèmes avec l’Agence Bruxelles-Propreté (APB). Je trouve que Schaerbeek s’en occuperait mieux. »

Pour Deborah Lorenzino, « L’ABP devrait se limiter à la collecte des déchets et laisser la charge de la propreté des rues (les voies régionales, comme les voies communales), à la commune. L’entretien des voiries par Bruxelles-Propreté n’est pas optimal. Nous remarquons une grande différence en ce qui concerne l’entretien sur le territoire de notre commune. Ceci, tant au niveau du balayage des rues, de la vidange des corbeilles, que de la gestion des dépôts clandestins ».

« Dès qu’on voit un dépôt clandestin, on l’enlève de l’espace public. »

Concrètement, « Il faut cesser de tergiverser. Cela peut se faire de manière assez simple. Pour la gestion des dépôts clandestins, on travaille de manière différente à Schaerbeek. On a choisi d’être proactifs : dès qu’on voit un dépôt clandestin, on l’enlève de l’espace public pour éviter que des lieux soient identifiés comme des lieux ouverts où l’on peut venir à tout moment y déposer ses encombrants. »

A contrario, chez Bruxelles-Propreté, un dépôt doit être signalé pour que leurs services interviennent. Deborah Lorenzino explique qu’un enlèvement rapide de ces dépôts est nécessaire pour en éviter la multiplication. 

Il est temps d’agir pour la qualité de vie des Bruxellois

« Les audits ont pointé des dysfonctionnements, qui étaient connus depuis bien longtemps. L’heure est à l’action. », explique Deborah Lorenzino. Elle rappelle également que la 6e réforme de l’État a amorcé ce transfert de l’entretien de l’espace public de l’Agence Bruxelles-Propreté vers les communes.

À présent, il est temps de franchir ce cap et d’agir pour améliorer la qualité de vie de l’ensemble des Bruxellois.« Nous sommes le pouvoir de proximité, les citoyens se tournent vers nous. Aujourd’hui, on a beaucoup de mal à expliquer cette complexité institutionnelle. Je pense qu’il faut clarifier les missions des uns et des autres et que chacun doit vraiment prendre ses responsabilités. Il est temps d’adopter une stratégie d’avenir et de se positionner en vraie capitale, en vraie métropole européenne. », conclut Deborah Lorenzino.

Dans la même rubrique
Inauguration des premières poubelles de tri permanentes dans un parc de la Région bruxelloise
Schaerbeek Inauguration des premières poubelles de tri permanentes dans un parc de la Région bruxelloise
« Ne sous-estimez pas la colère et la souffrance qui irriguent ce pays aujourd’hui »
déclaration gouvernementale "Ne sous-estimez pas la colère et la souffrance qui irriguent ce pays aujourd’hui"
Opération récolte de croquettes
bien-être animal Opération récolte de croquettes
Ensemble pour une commune plus propre !
#SCHAERBEEK TOUT PROPRE Ensemble pour une commune plus propre !
#SCHAERBEEK TOUT PROPRE : ENSEMBLE POUR UNE COMMUNE PLUS PROPRE ! LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION SUR LA PROPRETE PUBLIQUE
#SCHAERBEEK TOUT PROPRE : ENSEMBLE POUR UNE COMMUNE PLUS PROPRE ! LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION SUR LA PROPRETE PUBLIQUE
Fusion des zones de police : “un fantasme flamand qui est à côté de la plaque”
Région bruxelloise Fusion des zones de police : “un fantasme flamand qui est à côté de la plaque”